Gestion des émotions


Apprendre à gérer ses émotions

Modèle de gestion du ressenti

  1. Accueillir  : c'est à dire, être en position d'ouverture pour recevoir avec bienveillance cette émotion qui n'est rien de moins qu'une information qui vous guide sur la conduite à tenir et les choix à faire dans votre parcours de vie
  2. Identifier : c'est savoir mettre un nom sur ce que l'on ressent. Il existe quatre émotions de base que nous allons détailler. Savoir les nommer permet de comprendre et de les accepter.
  3. Exprimer : c'est se créer un espace de liberté pour lâcher cette émotion de façon saine et juste
  4. Canaliser : éviter les réactions extrêmes positives ou négatives grâce à tempérance et la tolérance

Les émotions de base

On éprouve, on ressent une émotion. Il faut s'observer : nos émotions sont des informations qui nous disent où se situe notre curseur individuel. Ceux sont des conduites réactives, réflexes, involontaires vécues simultanément au niveau organique, d'une manière plus ou moins violente, et affectivement sur le mode du plaisir ou de la douleur. 

La peur

C'est une état affectif plus ou moins durable, pouvant débuter par un choc émotif, fait d'appréhension (pouvant aller jusqu'à l'angoisse) et de trouble (pouvant se manifester physiquement par la pâleur, le tremblement, la paralysie, une activité désordonnée notamment), qui accompagne la prise de conscience ou la représentation d'une menace ou d'un danger réel ou imaginaire. La peur est une émotion  utile puisqu'elle accompagne la prise de conscience du danger...Tant qu'elle n'est pas paralysante.

La colère

C'est une vive émotion de l'âme se traduisant par une violente réaction physique et psychique.C'est un violent mécontentement qui amène l'agressivité. Elle peut-être le fruit (bien souvent) du sentiment d'injustice. Elle peut s'exprimer par de l'agacement, de l'énervement et de la frustration.

La tristesse

C'est une réaction douloureuse en présence d'un mal que l'on ne peut fuir ou en l'absence d'un bien dont on éprouve la frustration. C'est un état affectif pas seulement pénible mais aussi durable. Au point d'envahir notre conscience et de ne plus être capable de voir le beau, le bon, le juste et le vrai. La tristesse est une étape nécessaire du deuil. ce temps de repli sur soi doit nous permettre de se remettre en question et de se reconstruire (face à la perte). Malheureusement elle est aussi associé à ce qui est  est affligeant, déplorable.

La joie

C'est une émotion vive, agréable, limitée dans le temps. Elle procure un sentiment de plénitude qui affecte l'être entier au moment où ses aspirations, ses ambitions, ses désirs ou ses rêves viennent à être satisfaits d'une manière effective ou imaginaire.

 

PEUR Adaptation au danger

 

C'est en affrontant ses peurs qu'on apprend à les dépasser ! Utilisez pour vous aider deux techniques simple à mettre en oeuvre :  la respiration et l'ancrage. Mettez l'intention et adaptez votre attitude physique. Soyez déterminé grâce à l'ancrage et lâchez l'émotion grâce à la respiration.

 

COLÈRE Adaptation à l'injustice

 

La colère saine et sans jugement s'exprime par le JE (vs TU/VOUS...), exemple "Quand il se passe...JE ressens de la colère". Si vous vous sentez dépassé, reconnaissez votre émotion et prenez du recul en quittant la pièce en ouvrant la fenêtre etc...

Face à la colère de l'autre il faut être en capacité d'écouter. La personne se sentira alors écoutée et acceptée   dans son émotion (cela ne va pas dire que vous "plaidiez coupable"). Dans cette situation il faut aussi être en mesure de demander pardon pour l'avoir blessé même si ce n'était pas votre intention. Avant cela prenez le temps d'abord de reformuler ce qui vous a été reproché et soyez certain d'avoir compris ce qui a mi l'autre en colère pour être sûr de ne pas recommencer.

 

TRISTESSE Adaptation à la perte

 

Soyez en capacité de dire "ça ne va pas" et d'acceptez de recevoir de l'aide. La tristesse peut s'exprimer par les sentiments peu agréable de mélancolie, nostalgie ou de découragement, mais c'est une étape qu'il faut accepter pour se reconstruire.

 

JOIE Adaptation à l'harmonie Ressourcez vous !

Soyez philosophe : canaliser vos émotions

En bref, être en capacité de canaliser ses émotions demande des qualités telles que la tempérance et la tolérance. Personne n'est parfait pas même vous ! Observez ce par quoi vos émotions émergent, comment votre corps réagit, en quoi elles peuvent vous être utile et quand deviennent-elles négatives ?

La philosophie est une ressource indispensable en matière de gestion des émotions. Elle nous fait prendre conscience de ce qui fait notre force : le courage, la tempérance/modération, la justice/harmonie, la sagesse qui peuvent-être nos vertus. Elle met aussi au jour les valeurs qui orientent nos actions, fixant des buts et des idéaux communs : la fraternité, la solidarité et/ou l'expression du meilleur de Soi. Et enfin elle parle des sentiments supérieurs que sont le juste, le bon, le beau et le vrai.

ENTRER EN RELATION

Gardez toujours à l'esprit que toutes les belles choses que vous avez vécu sont toujours en vous.

Vous n'avez qu'a partager avec l'autre le bonheur que vous avez déjà en vous. N'attendez pas que l'autre vous le donne.

Faites preuve d'empathie, laissez l'autre s'exprimer et comprenez son point de vue ou acceptez qu'il soit différent. 

Gwendoline Georget, éducatrice de santé

Tel : 06 58 90 93 73  

Email : contact@gwendolinegeorget.fr

Siret : 834 907 750 000 14 

Naturopathe affiliée OMNES n°1971